Search
  • L Robinson

J’ai peur

Updated: Jul 29, 2019


Tout le monde pense que la bravoure est l’absence de peur, que les gens qui ont fait de grandes choses n’avaient pas peur... Qu’ils savaient ce qu’ils allaient faire, dire ou être dans un moment qui définirait le reste de leur vie, je ne pense que c’est un peu éloigné de la vérité. Il faut du courage pour vivre la vérité... Alors, quelle est ma vérité?


La vérité est que je veux être un missionnaire. Je l’ai voulu depuis le jour où j’ai quitté mon travail en 2009 pour déménager à Redding, CA pour faire une école biblique. Á cet époque, j’avais 19 ans, j’ai pris un bus pour me rendre seule à New York pour la première fois; depuis le jour où je suis montée dans un avion et me suis dirigée vers la République de Géorgie pour devenir professeur d’anglais. Il y a eu tant de moments dans ma vie prouvant que j’ai été créé pour être missionnaire. Il y a en moi quelque chose qui aime le mystère car Dieu s’enveloppe souvent de paraboles et de mystères afin de nous invité à le découvrir.


Mon champ de mission n’est pas un paysage sauvage et appauvri... C’est l’une des plus belles villes du monde. La belle ville de Paris, connue pour sa beauté et sa laïcité. Le but est d'enseigner aux beaux Parisiens l’assurance que Dieu peut faire plus pour eux qu’ils ne pourraient jamais l’imaginer et que son amour est distinct de la performance religieuse.


Honnêtement, je ne sais pas d’où vient cette audace. Les Français n’ont pas besoin de moi. La vérité, c’est que c’est moi qui ai besoin d’eux. Il y a une partie de mon destin qui est liée au monde francophone. Depuis trois ans, je voyage dans cette nation pour donner, servir. Être là-bas donne des couleurs à ma vie, ce que l’on voit et les sons s’expriment de manière profonde, c’est l’endroit où je suis le plus moi-même. C’est effrayant d’aimer quelque chose à ce point, de le vouloir. Il serait plus facile de se protéger de la déception mais je ne peux pas obéir à ma peur. Oui, j’ai peur mais il y a un autre sentiment qui est plus présent : la passion. C’est la passion du Seigneur et la croyance qui m'amènent à penser que Dieu a quelque chose pour moi dans cette belle nation.


La passion pour Dieu me dit... que je dois aller au-delà de ma logique et ce que je vois.


Voici donc une des clés que j’ai apprises durant la transition. Quand j’ai peur d’être orgueilleuse, d’avoir l’air stupide ou de prendre la mauvaise décision, je résiste à ce que je désire et m’enferme simplement dans une saison de transition plus longue. C’est à ce moment là je peux commencer à faire confiance à ce que Dieu a placé en moi. Je peux aussi commencer à aller de l’avant. Au cas où je me trompe il peut corriger la situation, au cas où j’ai raison, il m’encourage dans ce sens, mais pas tant que je suis dans le brouillard et que j’ai peur de prendre une décision, je prolonge le temps que je passe en transition.


Pour clarifier mes désirs, je dois répondre à la question à savoir: "Qu’est-ce que je veux?" Si tu n’a pas la réponse, demande-toi “Quelle est la chose que je peux faire pour le reste de ma vie ? Ensuite, amenez-ça devant le Seigneur en demandant Sa direction. Demandez-Lui d’envoyer des personnes sages parler dans votre vie et engagez-vous à vous soumettre à Lui même s’il vous dit "Non".


Donc la question est : "Qu’est-ce que tu veux ?"



Vous pouvez faire un don à LaTasha pour sa transition en France sur www.barnpm.com/donations ou sur https://donorbox.org/support-barn.


Tous les dons américains sont déductibles des impôts.







37 views